[symple_box color=”blue” fade_in=”false” float=”center” text_align=”left” width=””]

Pour ces billets de blog, j’ai choisi une méthode singulière : je vous parle de moi, mais en fait, je vous parle de vous…. J’espère que ces histoires résonneront en vous, et vous donneront quelques clés pour avancer dans votre projet. Pour avancer plus, plus vite, n’hésitez pas à me contacter.
[/symple_box]
Il y a un peu moins d’un mois, j’ai encore eu à faire face à ce genre de réaction. Je vous partage de quoi il s’agit.

Les premières années de mon activité de thérapeute, je parlais des « personnes que j’accompagne ». Ou plus souvent encore « les personnes qui viennent me voir ».

Mary Laure Teyssedre - Qui Accompagnez-vousJe n’aimais pas le mot « client » que je trouvais réducteur à l’argent. Sachant que quand on est thérapeute (véritable, j’entends), l’argent n’est pas la première motivation.
Je ne pouvais pas dire « patient », puisque je ne suis pas médecin.
Donc, je disais « les personnes qui viennent me voir ».

Sauf que ça fait long. Et pas très professionnel non plus.

C’est à l’école Barbara Ann Brennan que j’ai appris à accepter que si, j’ai des clients. Que oui, ils me payent. Et c’est OK. C’est même normal, vu que je les aide.
J’ai aussi fait un gros travail sur le rapport à l’argent, que je partage d’ailleurs maintenant avec certains clients 😉 intéressés pour dépasser leur problématique.

Alors, quand je me fais dire par un autre thérapeute que je ne devrais pas utiliser le terme « client » pour parler des « personnes que j’accompagne », et qu’en plus, on me rajoute que je devrais parler de « patient », c’est plus respectueux pour eux, je dis « non ».

D’abord, ils ne le sont pas tous, patients (oui, je sais, elle était facile). Et puis, je ne suis pas médecin (je l’ai déjà dit, d’accord, mais c’est important). Et j’ai envie de répondre que c’est plutôt à vous, thérapeute, de faire le travail personnel : pourquoi avez-vous du mal à appeler un client « un client » ? Pourquoi considérez-vous que vous ne devriez pas parler de l’argent que cette personne vous donne pour votre service ?

Du coup, je me pose la question : Comment appelez-vous les personnes que vous accompagnez ?

Vous avez aimé cet article ? Vous vous y êtes retrouvé ? Ou il pourrait être utile à quelqu’un que vous connaissez ? N’hésitez pas à le partager si vous avez répondu oui à au moins une des questions ci-dessus !

Partager sur Facebook, partager sur LinkedIn

Découvrir et comprendre l'énergétique vous intéresse ?

 

Et si nous restions en contact ?

Inscrivez-vous ci-dessous.

A très vite pour découvrir tout ce que peut vous apporter l'énergétique !